google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Ma visite à la Mosquée de Canteleu. (76).

      Ce sont deux amis, que je ne connaissais que de vue, quasiment, dont l'un d'eux habite, mon petit village.

Il y a 15 jours, environ, alors, que je lui offrais un café, je lui expliquais que j'aimerai bien visiter une mosquée....

En fait, ça fait des années que j'en avais envie, mais je ne trouvais pas le temps. Comme il m'expliquait qu'il y allait chaque vendredi, je lui ai demandé de m'arranger le coup, comme on dit. La mosquée de Canteleu (dont le nom signifie, "le lieu où chante le loup", sur les hauteurs de Rouen), est une mosquée en construction.  Elle est assez grande, et sert déjà, mais n'en est qu'au stade des agglos. je leur avais proposé, moi, si c'était nécessaire, de couvrir mes cheveux, mais ils m'ont dit que ça n’était pas nécessaire, bon.

    Il m'ont accompagnée jusqu'à l'entrée, et puis m'ont dit, "regarde, tu entres, tu vas jusqu'au fond, et tu vas voir". "Si tu as des questions, tu les poses, tu fais comme tu veux". Tout était neuf, en agglo, et rien d'autre. Au sol, sur le béton, des vieux tapis avaient pou but, de rendre le cheminement, moins désagréable. Une fois arrivée dans la pièce, assez grande, quatre femmes, fa ce à un mur, étaient en train de prier; certaines étaient à genoux, d'autres, avaient ls bras positionnés, sur le devant, les mains posées au sol, en train de prier.

    Je les observais, leurs prières étaient à voix quasiment inaudibles, comme le sont certains catholiques, ou autres, qui sont sur des prie Dieu, ou à genoux, sur le sol.

    Je suis restée ainsi, pendant 5mn, environ. Je n'ai rien demandé, ni dit quoi que ce soit, par respect pour elles. Ensuite, j'ai continué ma visite. Certains hommes arrivaient eux, aussi pour leurs prières.

    La salle qui leur est réservée, à eux, est beaucoup plus grande. Je dirai même immense.

    Ensuite, je suis arrivée, dans la salle d'entrée, où ils se déchaussent. les chaussures, étaient toutes alignées, sur un bancs, ordinaire.

    Puis contre le mur, deux hommes, en Djelaba sortaient de leurs sacs une quantité assez importante, de pains spéciaux, à l'huile d'olive, des crêpes épaisses, aussi, enfin, différents aliments, qui sont fabriqués, par eux, et vendus, pour financer les travaux, de la mosquée, comme le d font, n’importe quelle autre association, qu'elle soit religieuse, ou pas. En fait, ça ressemblait assez fortement, à une kermesse de paroisse, pour être franche, au niveau de la démarche. Sur la totalité, des hommes présents, il devait y en avoir environ un tiers, peut être, qui portaient la djellaba, et les autres, étaient habillés, à l'européenne. Mon copain, me rejoint, et me dit, "nous on reste là, jusqu'à 14h, si tu veux, tu vas te balader, et on se rejoint à la voiture. Donc, moi, j'ai acheté un de leur truc à manger, et j'ai trouvé ensuite, un café "en terrasse" (mdr), où siroter un thé.....

    Bon, "c'était pas du limoge", mais enfin. Je dis ça, parce que j'imagine que certains vont dire "alors, est ce que c'était bon".....

    Et bien je dirai que j'ai énormément rigolé, parce que c'était du genre "étouffe chrétien", trop sec ! Voir la chanson "Georges", de Thomas Fersen, vous comprendrez.

    Bon, alors, pour l’amélioration, de la recette si vous voulez faire un carton, et les vendre mieux, je vous recommande, moi, d'en faire des carrés, et de les tartiner avec une confiture d'oignons, et de tomates séchées, et fines herbe, je vous dis pa le carton, à l'heure de l'appéro, faite pêter les pistaches !

    Mais comme je suis curieuse comme une fouine, surtout, sur la cuisine, des que je vois quelqu'un qui n'est pas "d'chemé", comme on dit, il faut que j'aille gouter ! Bon, sinon, avant les achats, j'ai pu rencontrer un jeune, qui lui est responsable du chantier, et a qui j'ai laissé mes coordonnées. Je lui ai dit qui j'étais bien sûr. Un autre m'a demandé si j'étais journaliste. Un jour, il avait eu une demande, pour venir faire un article, mais le contact m'avait il dit, n'avais pas été bon... BON, ça peut arriver. Mais je lui ai expliqué que ce que je faisais là, pouvait y être apparenté et que si eux, faisaient preuve d'ouverture, ça ne pouvait être que positif, il a fort bien compris. Ce qui m'a fait sourire, en fait, c'est que sortant, avec mon petit sac, tous eux, arrivaient pour la prière, et un sur quatre, souriait parce qu'ils savaient qui j'étais, et ça m'a fait plaisir, parce qu'ils ont bien senti, que je n'étais pas mal intentionnée. En fait, leur association, on peut prendre contact avec eux, ici: http://www.mosquee-de-canteleu.com/ La question, essentielle pour moi, a été de demander le financement....

    Ce financement, (preuve à l'appui, m'a t on dit), n'est assuré que par les fidèles, et aucune participation, de qui que ce soit d'autre, étrangers à la France, n'entre en jeu.

    Je leur ai parlé vite fait, de l'énorme problème de l'Islam, vis à vis de la conditions des femmes, ils m'ont dit OUI, VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON, ON LE SAIT. La phrase par contre, qui a retenu, le plus mon attention, a été, "les femmes, que vous avez vue prier, là bas, au fond, et toutes les femmes, ici, ELLES ONT BESOIN DE VOUS...... il me l'a répété deux fois.....

BON......

   J'avais deja bien capté le message, venant de la part, d'un immam, ici, en France, je ne sais plus sur quelle chaine. C'est noté, "j'assume". Moi, aussi, je répète, "j'assume".

   Je précise que depuis les attentants il arrive, qu'on entre en relation avec l'association, pour visiter la mosquée, et venir parler, ils ont prévu, de répondre favorablement, des que les travaux seront plus avancés, ou la mosquée terminée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.