google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Si tu ne signes pas, je te fouette avec mes coquelicots !

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/?fbclid=IwAR2aXMjWtDEplTOqqqIgT_9pIjBTcI4rp35qNdoZhpdlRis3v3YLcevfO9o

 Cette vidéo a été prise, le 30 aout 2017, enfin, quelques jours avant, entre le Trait et Duclair.

 Et "c'est moi qui l'ai fait" !

 Sinon, pour information, je suis en train d'ecrire un ouvrage à paraitre, destiné aus nouveaux arrivants, à la campagne, qu'ils aient fait construire une maison, ou qu'ils soient locataires, je vous en reparlerai, ou vous lirai des passages, peut être, mais uniquement, si vous avez signé la pétition... Sinon, NIET !

L’espoir fleurit, au ciel de Paris!

L’espoir fleurit, au ciel de Paris!

 

Paris a adopté, début avril, unedélibération pour soutenir l’Appel des coquelicots. Et elle ne s’est pas arrêtée là…La Ville s’est mise en quatre pour offrir à notre mouvement des milliers de mètres carré pour réussir notre grand fleurissement national, avec des graines de coquelicots et d’orge. Dans des lieux emblématiques, qui donneront une puissante visibilité à notre combat. Parce que ces poisons détruisent le vivant dans le monde entier, il est essentiel de donner à ces semailles un retentissement au-delà de nos frontières. C’est un cadeau enthousiaste qui nous est fait, soutenu avec générosité par l’équipe des jardiniers de la Ville.

Il ne manque plus que vous, Coquelicots franciliens!

Quand? Ce vendredi 19 mars.

Où? Place de l’Hôtel de Ville (entre 10h30 et 17h30).

Que va t’il se passer?  En présence d’Anne Hidalgo, de Pénélope Komitès et d’une partie de l’équipe de Charlie Hebdo, les jardiniers de la Ville vous initieront aux secrets des semailles à partir de 11h45.

Vous irez à la rencontre des Parisiens pour leur présenter et faire signer l’Appel des coquelicots.

 
 

Notez le bien: nous nous retrouverons autour du 14 juillet pour célébrer la floraison!

 

Quinze arrondissements se lancent aussi dans l’aventure du fleurissement: retrouvez la liste précise des lieux à fleurir sur notre site. Et tenez-nous au courant des fleurissements lancés par les citoyens et les communes d'Ile-de-France via notre adresse coquelicots@nousvoulonsdescoquelicots.org

Des semailles auront aussi lieu sur l'esplacade du Trocadéro ce vendredi 19 avril à 13h30.

 

Et n’oubliez pas… Les pesticides sont des poisons et il est de notre responsabilité de nous en débarrasser. Nous voulons des coquelicots est un appel à l’action. En en parlant sans relâche autour de vous. En suggérant à vos commerçants, à votre club de sport ou à votre professionnel de santé d’apposer une feuille de signatures. En vous rendant chaque 1er vendredi du mois à un rassemblement. Et bien sûr, en portant la cocarde!

Chacun peut - doit - se lancer dans cette bataille pour le vivant!

Faire un don

Vous êtes destinataire de ce mail car, en signant l'Appel des coquelicots, vous avez autorisé l'association Nous voulons des coquelicots à vous envoyer des nouvelles! Merci à vous !

#VotezPourLeClimat 

22 mai 2019.

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/2019/05/19/agressee-parce-quelle-soutient-nous-voulons-des-coquelicots/?fbclid=IwAR1goYQxvQEZqtVgkM0O7ZCHhGD6fQXrmI6tKaDRAntnPfdr-U7ZWrPjolA

Agressée, parce qu'elle fait partie du mouvement, parce qu'un agricuteur, "conventionnel", ne la supporte pas....

 Incroyable.

    A chaque fois que je sors, je vois des personnes, souffrant de handicaps, naissant  avec une main en moins, ou n'importe quel autre handicap, et les scientifiques sont formels, c'est l'effet coktail, des différents traitements chimiques,  qui sont à l'origine de l'augmentation, du nombre de ces naissances avec handicap, que soit dit en passant, les autorités sanitaires se cachent bien de nous donner, en pourcentage pour 100 naissances, tout autant que l'augmentation des naissances prematurées, sans qu'il n'y ait la moindre explication, et de l'augmentation des maladies neurodegeneratives, de naissance, ou qui s'installent, selon l'age, qui en forment le symptôme.

   Je suis fille d'agriculteur, et la première à reconnaitre mieux que personne, les aléas psychologiques, qui accompagnent,  le constat alarmant et la prise de conscience, qu'on est sur un mauvais chemin, mais aussi, la difficulté que représente une décision, de changement  de cap, sur le plan idéologique, et donc, dans la pratique.

  Aussi, ayant appris, il y a quelques semaines qu'un riverain d'agriculteur avait agressé un agriculteur, au seul motif qu'il utilisait du glyphosate sur ses terres, m'a t il, mise vraiment en colère.

  Prétendre que telle molécule, serait dangereuse au point de ruiner, la santé de la population, y compris celle de l'agriculteur concernés, puisqu'ils en sont les premières victimes, semble toujours au début, être une vulgaire agression, à titre purement idéologique, qui n'aurait pour simple raison d'être, que de se "faire mousser", disons le....

 Puis ensuite, bêtement, on apprend que tout compte fait, ces lanceurs d'alertes, au peril, de leur vie, et de leur droit de travailler honnêtement quelqefois, (voir l'exemple de l'amiante), avaient eu parfaitement raison.

 J'ai fait partie de celles et ceux, naïfs que nous étions, au début de l'ère MONSANTO, à croire, que le RUNDUP, et glyphosate,  etait l'ami de notre compagnon à quatre pattes, quand il rongeait son os, dans le fond du jardin, vous vous souvenez ?

 J'ai un ami qui m'est très cher, un ami de jardin, qui lui, encore au moment où je vous parle, alors, qu'il n se nourrisait toujours, sainement, lutte, vous dis je, contre ce cancer, dont je n'ai aucun doute, qu'il y trouve son origine...

 Fadaise, me diront les pro glyphosates, je suppose.

 Il n'ya pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, et pas plus aveugle, que celui qui ne veut pas voir.

  Des molécules qui semblent des plus anodines, autour de nous, sont de véritables dangers,  et il y  a quatre ou cinq ans,  qui que ce soit, observant, un plan de travail, 

 dans une jolie cuisine équippée, nous aurait ri au nez, si l'on avait prétendu, que le MIKA, etait source de maladie, chez ceux, qui le travaillent.

 Rien à voir, avec le chanteur... qu'on se rassure.

 Et pourtant, les faits sont là.... Combien de morts, combien de maldades incurables, leur faudra t il, encore, pour reconnaitre ce terrible danger, qu représente l'utlisation de ces molécules chimiques, même si "objectivement" ça n'est que les statitiques par rapprochement, au détriment de la moindre preuve scientifique qui n'en demeurent pas moins, la preuve des plus evidente.... ?

 Que repondrez vous, à vos enfants, alors que ma fille ainée m'a annoncée, il y a quelques temps, qu'ils embitionnaient, son compagnon et elle,  d'avoir un enfant, si d'aventure, le nombre d'enfants naissant avec handicap persiste à augmenter, si l'on contnue, su cette voie là....?

 Jamais, un terrain à l'abandon, une friche, un champs, qu'il soit d'orties,  ou de coquelicots, ne risquera un jour d'être reproché, à celui ou celle, qui avait pour responsabilité de l'entetenir de l'entretenir....

 Par contre, j'aimerai bien être une petite souris, chez les descendants d'agriculteurs intenssifs, pour écouter les conversations, quand le père, ou le grand père, y aura laissé sa vie, et que ss descendants, toucheront l'AAH....

 Je connais des agriculteurs productivistes qui maintiennent soit disant, une forme d'equilibre avec un demi verre d'anxiolitiques, et d'antidepresseurs....Tout en ayant une comptabilité, relativement "scène"....Je veux dire par là, que leurs exploitation, c'est à dire, leur entreprises agricoles, qui les exploitent, eux, n'est pas financièrement, en peril, loin, s'en faut.

  Il m'avait dit, un jour, "tant qu'on me file des suventions, je suis prêt à passer au BIO", c'est vous dire le niveau.

 Tant que la taille du tracteur, sera inversement propotionnelle,  à leur conscience, on ne s'en sortira pas.

  Je ne parle evidemment pas de ceux qui se posent des questions, et qui raisonnent, ça va sans dire.

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/

 J 'avais deja vu l'émission précédante sur ce sujet, et en dehors du côté extrêmement attachant du bonhomme, je suis toujours en admiration, devant quiconque se donne les moyens pou résoudre, le difficile challenge que représente le fait de faire vivre une ferme, par passion, et pour y parvenir, deployer une telle inventivité, faire une formation, et sy tenir, et de tels talents de communication...

 Pour moi, ça n'est rien de moins que du talent à l'état pur, et ça force le respect, enfin, pour peu que le maire de son village, soit assez intelligent, pour le reconnaitre, et pour le soutenir., ce qui ne semble pas être le cas, "encore".

 Sinon, la marche à sivre, serait d'ouvrir, un financement participatif, et une petition, en ligne, et sur place, par l'intermediaire des clients, du cabaret, qui visiblement, eux, en redemandent.

En cours de commentaire.

immigration émancipation #VotezPourLeClimat

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire