google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

AIVI, Association Internationale, contre le viol et l'inceste.

 AIVI


Paris, le 10 juin 2015
 
Nous vous informons que notre Assemble Générale aura lieu le :

 

Samedi 27 juin 2014 de 10h à 12h30
Maison des Association – 20 rue Edouard Pailleron – 75019 PARIS
(Métro Jaurès ou Bolivar)


 

Ordre du jour :

  • Présentation du bilan d’activité 2014
  • Présentation du bilan financier 2014
  • Questions diverses. 
Les personnes n’ayant pas adhéré auront la possibilité de le faire sur place. Si vous ne pouvez vous déplacer, vous pouvez remettre votre adhésion avec la procuration que vous voudrez bien remplir et donner l’ensemble à la personne de votre choix qui vous représentera. Attention chaque personne présente peut détenir deux procurations au plus
 

A l’issue de l’Assemblée Générale, un « pot » sera offert.

                                                          Isabelle AUBRY, présidente.

 (Je précise que je serai présente, en principe).

 Samedi 4 juillet 2015.

 Et bien non je n'y étais pas, c'est comme ça.

   Je viens d'aller voir leur site, pour aller aux nouvelles.

   Leur site a été refait, et je le trouve vraiment très fonctionnel. Je vous recommande de vous y inscrire, si le sujet vous interresse.

   Je m'y suis de nouveau inscrite, moi aussi, et je suis en attente de validation.

   J'ai vu qu'il y avait un forum. Je compte aller y participer si je le peux. J'ai en fait énormement de questions, et des questions que je ne souhaite poser qu'aux membres qui y sont eux aussi inscrits, pour les raisons qu'il n'est pas difficile de comprendre.

  Non pas relativement à ces questions en elles même, mais plutôt par respect pour les victimes, qui selon le fonctionnement du forum, ne peuvent être lues que par les inscrits.

   Je me pose des questions notamment, sur la relation que les victimes entretiennent avec le rire et l'humour, quand ces derniers traitent des crimes sexuels.

   Il m'est arrivé encore dernièrement, de me prendre le chou comme on dit, sur gloogle, il y a une quinzaine de jours, avec quelqu'un qui ne comprenait absolument pas qu'on puisse rire de la pédophilie.

   J'ai moi mes convictions sur le sujet, et je comprends fort bien que pour certaines victimes, il en soit ainsi.  Mais j'aimerai, moi que le sujet soit véritablement débattu, au sein des victimes elles même, parce que j'ai besoin moi de VOS LUMIERES , sur le sujet.

   En effet, quand on est, comme je dis souvent "dans le fond des abysses" sur le sujet, il est parfaitement cohérent qu'on ne parvienne pas à en rire et qu'on ne parvienne pas à accepter que d'autres en rient, et je suis mieux placée que quiconque pour le comprendre, puisque j'ai connu moi aussi ces passages là.

   Mais une fois sorties des abysses, est ce que statistiquement, cette intolérance au rire et à l'humour sur le sujet persiste, ou pas ?

 Voilà, le type de question, que je me pose, et qui pour moi est juste absolument fondamentale.

 Je précise que mon but n'a pas objectif de mettre qui que ce soit mal à l'aise, dans ce milieu, mais uniquement d'y voir plus clair.

 En ce qui concerne ma position sur le sujet je me dois de la préciser.

   Il m'est arrivé à moi, alors que je n'allais pas bien du tout, au début, quand j'avais commencé à écrire à Thomas Fersen, d'assister au "fou du Roi" à l'époque, alors que le tout premier disque que j'avais inspiré, dans la carrière de Thomas Fersen,  ("pièce montée des grands jours"),  Thomas etant l'invité de l'emission et moi dans le public, que Stéphane Guillon, subtile comme il est, et ne sachant à l'époque rigoureusement rien de mon histoire, fit un trait d'humour sur le sujet, qui aurait pu laisser croire bien des choses, sur le fait que la personne qui avait inspiré ce disque était une trauma sexuelle...

   Il se trouve que Stephane Guillon, est un humoriste que j'adirais, que j'aime toujours, et qui pratique un humour qui est parfaitement conforme à ce que j'aime.

   Moi, le fait qu'il ait mis (si j'ose m'exprimer ainsi), "le doigt" précisement sur le problème, m'avais absolument bluffée, et je dois dire alors que j'étais très loin d'être tirée d'affaire,  m'avait fait énormement de bien...

   Pour moi, c'était vraiment de façon parfaitement involontaire de sa part, puisqu'il ne savait pas, lui ! Comme si la merde que j'avais dans le cerveau, d'un seul coup, pouvait ainsi se trouver véritablement recyclée pour le bien de tous, y compris, donc, pas uniquement pour moi, mais bien pour tous ceux, ou celles qui étaint des traumas sexuels....

 Mais que moi j'ai resenti ce bienfait, à cette époque, et donc aujourd'hui encore, y repensant, est une chose.

 Mais comment moi, puis je effectivement,  en déduire qu'il en soit ainsi, pour d'autres traumas sexuels  ?

 Voilà, pour quelle raison je suis moi, en questionnement sur ce point.

    Quoi qu'il en soit, je précise cependant, que j'ai bien mon idée et que je me doute bien qu'on va surtout veiller, à n'autoriser personne à me répondre, pour la simple raison, que de façon objective je considère moi, que les traumas sexuels, doivent il me semble être considérés comme n'importe quel autres trauma, sur ce point et qu'il est donc souaitabled'en rire comme de n'importe quelle autre source de souffrance.

 Parce que, dans la realité, là où certains considérent que selon la formule consacrée "on ne peut pas rire de tout", la verité, c'est qu'on peut effectivement rire de tout, absolument tout, simplement il arrive qu'il faille prendre comme seul et unique exception, l'absolue immediateté.....

   Je veux dire par là, que quand arrive un fait d'une extrême gravité, et qu'un pays est en etat de choc, spontannement les cricaturistes, humiristes clowns en tout genre,  arrivent, et spotannement font ce que moi aussi je fais, c'est à dire geagissent avec leurs tripes et selon leur mode d'expression, passent à l'acte;

   Il faut bien comprendre que ça n'est pas de raison dont il est question, mais plutot de sirvie intellectuelle, pour le pas sombrer dans la folie du desespoir.

   Je me souviens fort bien moi de plusieurs faits d'actualité,  que je ne peux absolment pas reveler, j'ai mis, je crois deux heures à reagir.. J'ai dit à Thomas, "regarde ce que je viens d'écrire".

   Personne n'aurai accepté ce que j'avais fait, je l'ai envoyé à François Hollande, dans l'heure qui a suivi, on me faisait miroiter plus ou moins à l'époque, le fait d'être porte parole, ou rédacteur de je ne sais quoi, à l'Elysée, j'ai dit à François Hollande dans mon mail: "Enfin, merde, regardez, comment pouvez vous imaginer une seule seconde, que je puisse être moi même, donc authentique, quand vous voyez comment je fonctionne, pour digerer quelque chose d'aussi atroce"....

  Difficile en effet de mieux le démontrer. Difficile aussi, de contrer mes propos.

   Moi ma véritable nature, c'est d'écrire des conneries, pour faire rigoler la galerie, que voulez vous, "on ne se refait pas".  Et si le fait de rire de la pédophilie, du viol, ou de l'inceste, aide à bouger les consciences je n'en suis que plus ravie.

   Le sentiment que j'ai moi, sur le sujet, en dehors de toute relation avec mon histoire, ou des histoires d'autres patients ou patientes, c'est que précisement ça fait avancer la cause, parce qu'un père qui est coupable, par exemple, lui ne rira pas... Peut être, que sa victime qui est assise bien sagement sur le canapé, non plus me direz vous... Mais si elle jette un oeil, ou cherche du regard celui qui la viole régulièrement dans son lit, pour voir comment il reagit, par contre il est m^me plutot envisgeabl que ça puisse debloquer des choses.

   Parce que absolument toutes les victimes de viols, d'incestes, etc, savent pertinamment que nous sommes absolument tous du côté des victimes....Elles en sont absolument persuadées, enfin j'ose l'espérer. Bon et bien si elle en doutent alors, je le précise. ET ainsi, elle ne peuvent que s'en trouvées confortées.  Voilà quel est mon sentiment sur le sujet;

  A présent je conçois parfaitement qu'il est envisageable que tout le monde ne pense pas comme moi, et je ne demande moi qu'à ouvrir le debat comme dit au debut de mon article.

 

 Mardi 18 août 2015.

 

 Samedi 22 août 2015.

   Je trouve que c'est une bonne idée pour un opérateur téléphonique, de parrainner l'association AIVI, si l'on considère d'une part que moi je me suis soignée beaucoup en utilisant internet, et d'autre part de façon plus générale, à quel point la parole est thérapeutique.  Ce qui serait bien, ça serait que cette idée "fasse des petits".

 

 Mercredi 4 novembre 2015.

 GROUPES DE PAROLES AIVI.

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/changez-leur-vie

 

 

 Lundi 30 novembre 2015.


On y est presque ! 88% de notre budget est collecté ! Plus que 4 jours et 1043 euros pour financer l'ouverture de deux nouveaux groupes de parole AIVI à Nantes et à Bordeaux !

Grâce à 175 contributeurs,  nous avons récolté 7657 euros pour notre opération "Changez leur vie". Un grand merci à eux.

Il nous reste 4 jours pour rassembler les 1043 euros manquants sinon nous perdons tout.

Alors voici ce que vous pouvez faire pour nous aider :

Vous pouvez donner très simplement en un clic en vous rendant sur la page de la collecte : http://www.kisskissbankbank.com/changez-leur-vie . Les dons commencent à partir de 5€, et chaque don quel que soit son montant ouvrira la porte d'un groupe à une ou plusieurs personnes. En plus votre aide est déductible de vos impôts à 66% (vous recevrez un cerfa de reçu de don) et une ou plusieurs contreparties selon votre choix.

Aider les victimes est un acte citoyen, les actes que nous posons aujourd’hui, créent la société de demain, alors participez à cette collecte, et surtout partagez avec tout votre entourage.

Convaincre votre entourage est la clé de notre succès car nous devons être nombreux. Voici un petit texte type que vous pouvez personnaliser et partager autour de vous :

"Bonjour,

Je viens de participer au  projet "Changer leur vie !" et je le partage avec toi car il me touche particulièrement parce que je
- suis moi-même victime / survivant(e) / proche d’une victime
- travaille auprès de victimes
- me sens concerné par la protection des enfants contre toutes les violences physiques, émotionnelles, sexuelles, psychologiques
- je suis adhérent d'AIVI
- je suis bénévole chez AIVI
- ...

Je serais touché(e) que tu participe en faisant un don et en partageant autour de toi. Pour participer clique ici : http://www.kisskissbankbank.com/changez-leur-vie

Merci de ton soutien.

Votre signature"


Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de chance de réussir ce défi. Si dans 4 jours l’objectif de la collecte n’est pas atteint, AIVI ne touchera aucun argent et ne pourra pas faire aboutir ce projet.

Nous avons vraiment besoin de vous, alors merci d’être là !

A bientôt.

Isabelle Aubry, survivante, présidente d’AIVI.

 

Lundi 4 janvier 2015.

 l'assiciation a besoin de sous, oui, je sais, "comme les autres", mais AIVI, c'est pas pareil, c'est plus important, encore.

http://aivi.org/inscrivez-vous-adherez.html

 

Mercredi 13 janvier 2016.

AIVI recrute.

http://aivi.org/nous-rejoindre.html

 

 Dimanche 6 mars 2016.

 

Vendredi 3 février 2017.

http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-interieure/francois-fillon-pedocriminalite-et-la-polisse.html

Mardi 28 novembre 2017.

https://aivi.org/

  Je vois que l'association a bien grandi, et que le nombre de groupes de paroles, à triplé, quasiment.

  Je sais que les juges, et le milieu juridique, a besoin, d'améliorer leur formation, sur ce sujet.

  Comme je sais qu'au sein de l'association, des professionnels, forment les bénévoles, pour tenir les groupes de paroles en région, peut être serait il possible, que ce soit eux, qui forment les juristes, ou completent leurs formations ?

 Les groupes de parole,sont sur le portail, à droite, avec l'agenda.

  Ils ont besoin d'argent, pour pouvoir dispenser les formations dont je viens de parler, de telle sorte qu'il y ait plus de groupes de parole, encore.

FBI Européen féminisme émancipation immigration emprise sectaire Liberté d'expression attouchements viol pédophilie Droit à l'IGV infanticide parité Conscience Esclavage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.