google-site-verification: google7d26736b1ef720ed.html

Dsiyjt xgaa24 f

#NousToutes, 400 femmes journalistes appellent à marcher samedi contre les violences sexistes

"Nous, femmes journalistes, ferons partie du mouvement", annoncent 400 journalistes dans une tribune.

https://www.nouvelobs.com/societe/20181122.OBS5891/400-femmes-journalistes-appellent-a-marcher-samedi-contre-les-violences-sexistes.html?fbclid=IwAR1L3_qi7YcwuVG2aJfDxnXli_J1Zp7iurDuPbrr5EDD6ULPBuE03k8gFSA

   Il est clair, effectivement, que le métier de journaliste, soit un métier "à risques", malheureusement, puisque par définition, c'est un poste qui interpelle, et qui relève de l'intellect, et donc, par association, du pouvoir... Partant de ce postulat, certains hommes n'apprecient pas, je suppose, qu'on vienne, y piétiner leurs plates bandes. Comme toujours.

  Mais au fait, existerait il, quelque part, des postes de travail, qui ne soient pas "à risques", ou qui le soient de façon moindre ?

  Ha, si, les basse besognes, suis je bête, ou le soin, là, où les hommes, sont minauritaires. Et pourquoi, je vous le demande , Et bien prce que "le soin", est une fonction qui s'apparente, de façon incosciente, à l'instinct maternel.... ET TOC !

féminisme émancipation Droit à l'information Liberté d'expression droit du travail

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire